Sortie discographique: « African Style » une identité signée SAROF

SarofLe Jardin de la musique Reem-Doogo a accueilli ce 26 novembre 2014, la sortie officielle du premier opus de l’artiste SAROF dénommé « African Style ». Présenté par Souleymane Yaméogo du staff technique, ce nouveau-né du marché discographique burkinabè est un véritable hymne à l’Afrique, une fusion de sonorités jazzy à dominance reggae à travers ses 14 titres.

Avec quatorze titres entièrement enregistrés en live dans les studios Seydoni, Abazon et Magique, « African Style » est la première œuvre musicale de celui là même qui a un nom à résonnance russe, SAROF, à l’état civil Salif Komi. Fruit de deux années de travail et de collaboration, l’album riche en thématique et en rythme vient redonner du souffle à la musique burkinabè en général et au genre reggae en particulier. 
Héritier d’une double culture ivoiro-burkinabè, l’artiste affiche sans complexe, mieux revendique cet héritage identitaire qu’il véhicule à travers « African style ». L’unité, l’amour, la paix ; bref, l’Afrique dans toute sa complexité, sa richesse et sa diversité est abordée dans l’album en langue Moore, en Français et en Anglais. Avec des titres tels que African style, le roi est là, Ceuta et Melilla, Yaka la Dunia ou encore Angel, SAROF et son orchestre, sous les feux des projecteurs, ont tenu en haleine le public pendant une demi-heure de temps. L’album a connu la participation d’artistes tels que Malcom et Kunandi qui ont respectivement posé leur voix sur les titres April Joke et Dignan. 
Si l’homme est incontestablement pétri de talents, c’est sans doute dû à sa modeste expérience du paysage musical de 2003 jusqu’en 2007. Co-fondateur du groupe de rap « Dream one » qui fait long feu, SAROF sera plus tard à l’origine de la création du « Shadow », un home studio qui accompagnait de jeunes talents artistiques avant sa fermeture prématurée. Mais, ces quelques années passées dans le monde du show-biz ont contribué à façonner l’artiste, aujourd’hui professeur d’anglais dans un lycée de la place.

« Je suis un artiste et j’espère grandir et […] apporter ma cuillerée d’eau dans la mer », dixit SAROf. Nourrissant l’humble espoir de s’imposer dans le milieu musical avec le soutien des devanciers qu’il cite avec déférence, SAROF reste convaincu que sans les mélomanes, « le musicien n’est rien ».
Les CD déjà disponibles sont vendus au prix de 3000 francs CFA mais à l’occasion de la présentation de son album, une bonne volonté a subventionné la vente de 1000 CD pour le public qui a pu se procurer l’album au prix de 2000 F.
En rappel, SAROF ne fut pas orphelin lors de cette première dans sa carrière. Des voix comme celles de NOKI, BOZA et KOUNANDI ont tenu à venir communier ses instants de bonheur avec leur confrère en rehaussant l’éclat rythmique de la soirée.

Les titres de l’album :
1. Addis Ababa
2. Angels
3. April Joke feat Malcom
4. Ceuta-Melilla
5. Dignan feat Kunandi
6. Ghetto prayers
7. Kakoada
8. Kota doosé
9. Le roi est là
10. African Style
11. Nikema
12. Une cité non citée
13. Yaka la Dunia
14. Sexy sist

BASSOLE Herman Frédéric (Stagiaire)
Lefaso.net

variété burkina faso artiste burkinabè 2015 nouveau album african style sarof