FILO 2013 : les acteurs du livre au rendez-vous dans « le pavillon du Soleil levant » au SIAO

FILO2013-rtbLa Foire Internationale du Livre de Ouagadougou (FILO) a officiellement ouvert ses portes le mardi 26 novembre 2013 dans l’enceinte du SIAO à Ouagadougou. La cérémonie a connu la présence de l’invité d’honneur Me Pacéré TINTINGA, des deux parrains : le ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation Koumba BOLY, le ministre des Enseignements secondaire et supérieur, Moussa OUATTARA ; du ministre de la Culture et du Tourisme Baba HAMA et bien d’autres autorités, d’élèves et d’étudiants. Pour accompagner et assurer la pérennité de la FILO, un protocole d’accord a été signé entre le ministère de la Culture et du Tourisme et les deux ministères de l’Education nationale (MENA) et de l’Enseignement supérieur (MESS).

C’est le pavillon du soleil levant qui a servi de cadre à la cérémonie d’ouverture marquant le démarrage effectif de la fête du livre à Ouagadougou. Douzième édition du genre, elle est célébrée du 26 au 30 novembre 2013 autour du thème : « Edition du livre scolaire au Burkina Faso : Etat des lieux et perspectives. »

La cérémonie d’ouverture a connu la présence de l’invité d’honneur, père fondateur de la bendrologie, Me Pacéré TITINGA. Celui-ci a apprécié l’organisation de la FILO car « elle permet de nourrir les échanges entre professionnels du livre, de découvrir la richesse de la documentation sur le livre, de promouvoir et de diffuser le livre dans toutes ses composantes. »

La FILO 2013 est parrainée par les ministres de l’Education nationale et de l’alphabétisation Koumba BOLY et des Enseignements Secondaires et Supérieurs Moussa OUATTARA. Pour celui-ci, « le livre est et demeure un outil de développement moral et intellectuel pour la jeunesse. »

Avec un monde résolument tourné vers les technologies de l’information et de la communication, le ministre Moussa OUATTARA a souhaité que la FILO puisse associer aux TIC, le livre dans sa configuration générale. »

Contribuer à la structuration du métier du livre au Burkina Faso, telle est l’une des missions de la FILO. Et pour ce faire, le ministre Baba HAMA a annoncé, la mise en place prochaine d’une stratégie nationale de la structuration du secteur du livre au Burkina Faso et dont le coût est estimé à 8 milliards de FCFA. « Cette structuration permettra de savoir qui est éditeur, qui est imprimeur et qui est diffuseur » a –t-il souligné.

Vu l’importance qu’offre la FILO dans le secteur de l’éducation et dans le souci constant d’assurer sa pérennité, le MENA et le MESS ont signé avec le ministère de la Culture et du Tourisme un protocole d’accord.

Ce protocole d’accord permettra d’organiser de façon conjointe les éditions futures de la FILO et bien d’autres activités pour le bonheur de l’éducation au Burkina Faso. C’est par une visite guidée des stands dans le même pavillon du soleil levant que les autorités se sont retirées des lieux.

Adama OUEDRAOGO - RTB