En route pour Le New Morning à Paris : Smarty à l’ambassade du Burkina

Smarty, a rendu une visite de courtoisie à l`ambassadeur du Burkina en France le 27 mars 2014Le 7 avril prochain, l’artiste burkinabè Smarty, lauréat du prix RFI Découvertes 2013 se produira en concert au New Morning. Présent dans la capitale française depuis ce mercredi 26 mars, la vedette a tenu à rendre une visite de courtoisie à Son Excellence Eric TIARE, Ambassadeur du Burkina Faso en France.

Pour une audience prévue à 15 heures, cette après-midi du 27 mars, l’artiste était déjà dans les locaux de l’ambassade dès 14h30. Pour lui, confiera-t-il plus tard, la ponctualité est un principe auquel il ne déroge pas, car cela est une forme d’expression de son sérieux et de son statut de « burkinabè ». L’image des africains qui ne sont jamais à l’heure, lui Smarty veut bien la combattre.

C’est dire que c’est dans une ambiance de réflexions diverses engagées sur des thèmes variés, que l’Ambassadeur Eric TIARE s’est entretenu, près d’une heure durant, avec un digne représentant du Burkina Faso. C’est d’ailleurs avec « bienvenu Monsieur l’Ambassadeur », que le diplomate burkinabè a accueilli l’artiste à son bureau. Pour lui, Smarty est un défenseur de l’image du Burkina Faso, dont il porte les valeurs et principes, autant qu’un ambassadeur en poste dans une chancellerie. A ce titre, Eric TIARE a exprimé toute la fierté de l’ensemble du personnel, pour le parcours élogieux de l’artiste, que la radio RFI distingue et accompagne. Il lui a souhaité tout le meilleur pour sa carrière musicale, dont la récompense de RFI est un témoignage éloquent de reconnaissance.

En retour, Smarty a exprimé le devoir qui était le sien, en tant que ressortissant du Burkina Faso, de réserver les premiers moments de son séjour parisien aux premières autorités de son pays, que représente l’ambassadeur. Il n’avait pu le faire lors de son passage en décembre pour recevoir la récompense, et ce sera un honneur pour lui de pouvoir compter sur l’accompagnement de la communauté burkinabè au concert du New Morning du 5 avril.
Pour Smarty, au-delà de nos diversités et de nos différences, un socle commun doit réunir l’ensemble des fils et filles du Burkina Faso, l’amour de la patrie. C’est pourquoi, a-t-il assuré l’Ambassadeur TIARE, partout où il faut défendre l’image du pays à l’extérieur, lui Smarty sera toujours présent et engagé. La part de linge sale à laver en famille, quand il y aura, sera toujours réservée pour ce faire.

Que faire pour la promotion de la musique, et du pays ? Smarty y est allé de ses réflexions, et avec l’Ambassadeur TIARE, des pistes ont été esquissées, comme par exemple l’idée de faire des spectacles institutionnalisés, qui pourrait regrouper des vedettes nationales, sur des scènes de la diaspora. Si le cinéma a été, il y a des années, porte-étendard de la culture burkinabè, il y a qu’aujourd’hui, c’est la musique qui joue les premiers rôles, même s’il faut reconnaître que l’on est revenu de très loin. 

C’est pourquoi, des actions diverses sont à saluées, comme la mise en place de quotas de musique nationale sur les antennes des radios et télévisions nationales, et certaines initiatives sectorielles des autorités en charge de la culture. Le Burkina a son mot à dire dans le concert de la musique mondiale, et il convient dès à présent, de s’inscrire dans cette dynamique, en ayant une ouverture de créativité conquérante.


Romain Auguste BAMBARA

Attaché de Presse, Ambassade du Burkina Faso à Paris
 

musique concert artiste burkinabè burkina faso ouagadougou traditionnelle variété prix rfi france24 hiphop smarty interview 2013 paris musicien découverte récompenses sidwaya new morning visite ambassadeur burkina à paris